Ceux qui vivent en copropriété le savent sans doute, le syndic joue un rôle important dans la gestion du bien. Il assure le bon fonctionnement de la copropriété. D’ailleurs, depuis la loi du n° 65-557 du 10 juillet 1965, le syndic est obligatoire pour les biens en copropriété. Pour les copropriétaires, certains restent cependant flous. Voici donc une brève explication sur les rôles et le fonctionnement d’un syndic immeuble.

Le rôle d’un syndic

Le syndic copropriété est chargé des tâches administratives, juridiques et techniques de gestion du bien. Il doit tout mettre en œuvre pour que les occupants de l’immeuble puissent bien y vivre. Concrètement, le syndic assure le bien-être des résidents. C’est lui qui s’occupe par exemple des parties communes de l’immeuble. Tous les occupants doivent pouvoir utiliser ces endroits en toute sécurité. Aussi, le syndic prend en main la gestion des éventuels travaux de rénovation et l’entretien de ces parties. Les factures sur la copropriété sont également réglées par le syndic. Celui-ci ouvre un compte en banque au nom de la copropriété. Si la copropriété et appelée à se produire en justice, c’est également le syndic qui la représente. En effet, sur le plan légal, c’est le représentant de la copropriété.

Faire le choix d’u syndic professionnel

En général, c’est l’assemblée générale du syndic qui choisit le syndic. Celui-ci est lié par les copropriétaires par un contrat. Ensemble, ils fixent les missions et les honoraires. Aujourd’hui, les copropriétaires ont le choix un syndic professionnel et non professionnel. En tant que professionnel, le syndic doit disposer d’une carte professionnelle « gestion immobilière ». Celle-ci est octroyée par la Préfecture. Un syndic professionnel doit également offrir une certaine garantie financière aux copropriétaires. Cette garantie sert à rembourser le montant versé par les copropriétaires si jamais le syndic venait à faire faillite. Enfin, le syndic doit avoir une assurance responsabilité civile professionnelle. Gestibel, le syndic immeuble à Bruxelles, répond parfaitement à ces critères.

Les litiges avec le syndic

Les litiges entre syndic et copropriétaires ne sont pas des cas isolés. Les problèmes de communication en sont la source. Certains copropriétaires reprochent à leur syndic de ne pas être assez réactif à leur demande. Certains syndics de mauvaises fois manquent carrément à leur obligation de gestion de l’immeuble. Dans ces cas, les copropriétaires peuvent informer le conseil syndical. C’est celui-ci qui sert d’interlocuteur du syndic. S’il n’arrive pas à régler le problème, les copropriétaires peuvent adresser une mise en demeure par lettre recommandée à leur syndic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *